Journee d'échange Franco-Chinois

Le 8 juin 2016

Le développement d’un engouement croissant pour les « médecines alternatives » s’explique par les limites auxquelles se heurte notre médecine occidentale.
Si dans nos établissements l’acupuncture prend sa place en maternité il n’en reste pas moins que bien d’autres domaines seraient susceptible de bénéficier d’approches thérapeutiques alternatives.
C'est dans ce contexte d’ouverture à d’autres médecines que Courlancy Santé poursuit ses échanges avec la Chine.

A l'initiative du Dr Pascal Louis, chirurgien orthopédiste, une délégation chinoise centrée sur les médecines traditionnelles, a visité le mercredi 8 juin le centre de réadaptation des bleuets (MPR SSR ) et le pole maternité de St André où est déjà développée l’acupuncture en peri partum. Cet échange a pris la forme d’une visite de notre centre de rééducation et de l’une de nos maternités. A cette occasion, les praticiens de notre groupe ont pu échanger avec leurs homologues chinois sur des pathologies bien précises.

Selon le Dr Remi Guiard, gériatre : "C'est une excellente opportunité de réfléchir à l'intégration de modalités de prise en charge à moindre risque d’effets secondaires dans les domaines de l'anxiété, la douleur et les troubles du sommeil".

Le Dr Frédéric Bancheri est partie prenante dans ce projet : "Notre pratique de l'acupuncture dans le cadre de l'activité obstétricale sur le site de Saint-André date maintenant de deux ans. Nous sommes très satisfaits de de ce cette nouvelle pratique qui propose aux futures mamans des solutions différentes de ce qui jusque-là été proposé. Son champ d'application va des inconforts de grossesse (nausées canal carpien lombalgies douleurs ligamentaires) à la maturation cervicale pour préparer l'accouchement en passant par l'aide à la version naturelle d'un siège par exemple. Notre ambition est de l'intégrer de plus en plus à ce que nous voulons pour nos patientes dans le cadre de la prise en charge pour la future maternité de Bezannes, c'est à dire un établissement où il fait bon naître".

Benoit Stienne, cadre Kiné nous fait également part de son avis en la matière : "En kinésithérapie, les médecines alternatives nous proposent une approche globale de la personne qui brise ainsi nos concepts médicaux traditionnels en n’établissant pas de différence stricte entre corps et esprit. Cette vision de prise en charge ne nous enferme donc pas dans une vision purement curative d’un trouble puisque le principe de prévention est également abordé".