Clinique Saint-Christophe

Notre volonté est de mettre à votre disposition une structure de soins efficace pour que votre séjour dans notre établissement se déroule dans les meilleures conditions possibles.

La Clinique Saint Christophe-Courlancy est un établissement chirurgical comprenant un service d'hospitalisation et un service d'ambulatoire.

De nombreuses spécialités sont représentées dans l'établissement : orthopédie, esthétique, chirurgie générale, urologie, ophtalmologie, stomatologie, ORL...

L'ensemble du personnel de notre établissement, mais aussi un plateau technique de tout premier plan, permettent d'œuvrer pour une qualité des soins toujours améliorée.

L'équipe soignante de la Clinique Saint Christophe-Courlancy est composée de 22 infirmières et de 11 aides-soignantes, réparties dans les deux services de soins et le bloc opératoire. A cela, s'ajoutent les agents hôteliers, l'agent d'entretien et le personnel administratif.

18 praticiens, dont 8 consultent sur place, opèrent dans l'établissement. 2 anesthésistes sont également présents. 3 cardiologues prennent en charge les examens des patients devant être hospitalisés et 2 kinésithérapeutes prennnent en charge les patients d'orthopédie durant leur séjour dans l'établissement.


Adresse

30, rue de la Victoire
02200 Soissons

Bus : Arrêt Presles
Lignes 1 et 10

  • 49.3776
  • 3.31327
  • Tél. 03 23 75 52 52

    Admission

    Capacité d'accueil

    Charte de la personne hospitalisée

    Direction

    Droits et informations

    Intervention

    Plateau Technique

    Services

    Sortie

    Votre visite

    Admission

    Pré-admission

    Le bon de pré-admission qui vous sera remis au terme d’une consultation avec un praticien de l’établissement est à transmettre le jour même au service des réservations de la clinique. Vous obtiendrez à ce moment là tous les renseignements que vous pourriez souhaiter et notamment des précisions concernant la prise en charge ou le règlement des frais de séjour.

    Vous serez inscrit pour le jour d’entrée prévu et nous réserverons une place d’hospitalisation. Nous noterons votre souhait ou non de chambre particulière que nous essaierons de satisfaire le jour de votre entrée en fonction des possibilités de notre établissement. N’oubliez pas de programmer votre consultation pré-anesthésique.

    Votre prise en charge

    La Clinique Saint-Christophe/Courlancy est un établissement chirurgical comprenant un service d’hospitalisation et un service d’ambulatoire.

    De nombreuses spécialités sont représentées dans l’établissement : orthopédie, esthétique, chirurgie générale, urologie, ophtalmologie, stomatologie, ORL… L’ensemble du personnel de notre établissement mais aussi un plateau technique de tout premier plan permettent d’œuvrer pour une qualité des soins toujours améliorée.

    Entrée

    Le jour de l’entrée, présentez-vous à l’hôtesse d’accueil, à l’entrée principale de l’établissement. Elle saura vous guider pour obtenir toute information sur votre séjour.

    Pour compléter votre dossier d’admission des documents sont nécessaires si vous ne les aviez pas à la réservation :

    • carte vitale ou attestation, pièce d’identité,
    • carte de mutuelle ou attestation de prise en charge,
    • attestation de CMU (couverture maladie universelle),
    • feuilles d’accident de travail…

    Lors de votre entrée, veuillez vous munir :

    • de votre carte de groupe sanguin, radios,
    • des résultats des examens qui vous ont été prescrits en vue de votre hospitalisation.
    • du carnet de santé pour les moins de 15 ans,
    • de vos effets personnels : trousse de toilette, serviettes et gants de toilette, pyjamas ou chemises de nuit, chaussures d’intérieur.
    • Si vous êtes sous traitement médical, votre dernière ordonnance ainsi que le traitement en cours dans l’emballage d’origine si possible.
    • les effets personnels des enfants (changes, biberons, etc…).

    Votre chambre

    Vous pouvez demander une chambre particulière, elle vous sera attribuée le jour de votre entrée en fonction des disponibilités.

    En cas d’indisponibilité de celle-ci pour quelques raisons que ce soit, vous serez temporairement hospitalisé en chambre à deux lits. Nous procéderons à votre changement pour une chambre particulière dans les meilleurs délais.

    La chambre particulière donne lieu à un supplément journalier qui peut être remboursé par certaines mutuelles.

    Carnet de santé

    Pour les moins de 15 ans, veuillez vous munir du carnet de santé. Il pourra vous être demandé par le praticien.

    Confidentialité

    Si vous souhaitez que votre présence ne soit pas divulguée, signalez-le à l’hôtesse d’accueil et le nécessaire sera fait pour préserver votre anonymat.

    Effets personnels

    Il est vivement recommandé de n’apporter aucun objet de valeur ni d’espèces. Toutefois, au moment de l’admission, peuvent faire l’objet d’un dépôt légal les seules valeurs mobilières dont la nature justifie leur détention par le malade durant le séjour. Nous vous invitons à déposer vos objets de valeur ainsi que les espèces au bureau des admissions où un reçu vous sera délivré dès l’entrée. Si vous omettiez cette formalité, la Direction déclinerait toute responsabilité en cas de perte ou de vol.

    Prothèses

    Tout appareil ou prothèse doit être enlevé pour passer au bloc opératoire. Pensez donc à venir avec sa boite pour placer votre prothèse en sécurité durant votre passage au bloc opératoire. Pour les prothèses dentaires nous vous fournirons un réceptacle pour protéger celles-ci.

    Le personnel

    L’équipe soignante de la Clinique Saint- Christophe/Courlancy est composée de 22 infirmières et de 14 aides–soignantes réparties dans les deux services de soins et le bloc opératoire. A cela, s’ajoute les agents hôteliers, l'agent d’entretien, le brancardier et le personnel administratif.

    • 32 praticiens, dont plusieurs consultent sur place, opèrent dans l’établissement.
    • 3 anesthésistes sont également présents.
    • 5 radiologues.
    • 1 kinésithérapeute prend en charge les patients d’orthopédie durant leur séjour dans l’établissement.

    Les tenues du personnel :

    Les tenues du personnel vous permettront d’identifier leur fonction au sein de l’établissement :

    • Infirmières : col bleu,
    • Aides-soignantes : col vert,
    • Agents hôteliers : col jaune.

    Les frais (dépassement d’honoraires…)

    Les frais de séjour à régler, comprennent :

    • le forfait journalier obligatoire, sauf pour les accidents de travail,
    • le ticket modérateur si vous n’êtes pas pris en charge à 100%,
    • le supplément éventuel pour chambre particulière,
    • les suppléments que vous aurez demandés (télévision, téléphone, lit accompagnant, repas accompagnant …).

    Les praticiens qui assurent vos soins peuvent avoir opté pour le secteur conventionnel à honoraires libres. Dans ce cas, ils sont autorisés à pratiquer des dépassements d’honoraires qui resteront à votre charge.

    Capacité d'accueil

    La Clinique Saint-Christophe/Courlancy comprend 29 lits d’hospitalisation complète et 20 places en chirurgie ambulatoire. Près de 7500 patients y sont pris en charge annuellement.

     

    Charte de la personne hospitalisée

    L’activité de notre établissement se déroule dans l’esprit de la Charte de la personne hospitalisée. Le document intégral de la charte de la personne hospitalisée est accessible sur le site internet : www.santé.gouv.fr. Il peut être également obtenu gratuitement, sans délai, sur simple demande, auprès du service chargé de l’accueil de l’établissement.

    (Circulaire no DHOS/E1/DGS/SD1B/SD1C/SD4A/2006/90 du 2 mars 2006 relative aux droits des personnes hospitalisées)

    1. Toute personne est libre de choisir l’établissement de santé qui la prendra en charge, dans la limite des possibilités de chaque établissement. Le service public hospitalier est accessible à tous, en particulier aux personnes démunies et, en cas d’urgence, aux personnes sans couverture sociale. Il est adapté aux personnes handicapées.
       
    2. Les établissements de santé garantissent la qualité de l’accueil, des traitements et des soins. Ils sont attentifs au soulagement de la douleur et mettent tout en œuvre pour assurer à chacun une vie digne, avec une attention particulière à la fin de vie.
       
    3. L’information donnée au patient doit être accessible et loyale. La personne hospitalisée  participe aux choix thérapeutiques qui la concernent. Elle peut se faire assister par une personne de confiance qu’elle choisit librement.
       
    4. Un acte médical ne peut être pratiqué qu’avec le consentement libre et éclairé du patient. Celui-ci a le droit de refuser tout traitement. Toute personne majeure peut exprimer ses souhaits quant à sa fin de vie dans des directives anticipées.
       
    5. Un consentement spécifique est prévu notamment pour les patients participants   à la recherche biomédicale, pour le don et l’utilisation des éléments et produits du corps humain et pour les actes de dépistage.
       
    6. Une personne à qui il est proposé de participer à une recherche biomédicale est informée, notamment, sur les bénéfices attendus et les risques prévisibles. Son accord est donné par écrit. Son refus n’aura pas de conséquences sur la qualité des soins qu’elle recevra.
       
    7. La personne hospitalisée peut, sauf exceptions prévues par la loi, quitter à tout moment l’établissement, après avoir été informé des risques éventuels auxquels elle s’expose.
       
    8. La personne hospitalisée est traitée avec égards. Ses croyances sont respectées. Son intimité doit être préservée ainsi que sa tranquillité.
       
    9. Le respect de la vie privée est garanti à toute personne ainsi que la confidentialité des informations personnelles, administrative, médicales et sociales qui la concernent.
       
    10. La personne hospitalisée (ou ses représentants légaux) bénéficie d’un accès direct aux informations de santé la concernant. Sous certaines conditions, ses ayant droit en cas de décès, bénéficient de ce même droits.
       
    11. La personne hospitalisée peut exprimer des observations sur les soins et sur l’accueil qu’elle a reçus. Dans chaque établissement, une commission des relations avec les usagers et de la qualité de la prise en charge veille, notamment, au respect des droits des usagers. Toute personne dispose du droit d’être entendue par un responsable de l’établissement pour exprimer ses griefs et de demander réparation des préjudices qu’elle estimerait avoir subis dans le cadre d’une procédure de règlement amiable des litiges et /ou devant les tribunaux.

    Direction

    Directeur : Monsieur Olivier DECOSTER
    odecoster@groupe-courlancy.com

    Directrice des Soins Infirmiers : Madame Christelle LEFRANC

    Président de CME : Dr Frédéric LIBERGE
    Tél. 03 23 69 50 50

    Droits et informations

    Accès au dossier médical

    Conformément aux dispositions du code de santé publique, le dossier médical peut être demandé par la personne concernée par l’hospitalisation, son ayant droit en cas de décès de cette personne, la personne ayant l’autorité parentale, le tuteur ou le cas échéant, par le médecin qu’une de ces personnes a désigné comme intermédiaire. Il sera communiqué sur demande écrite par lettre recommandée.

    Cependant, pour pouvoir satisfaire à une demande, et conformément aux dispositions du code de santé publique, doivent être joints les renseignements suivants :

    • preuve de votre filiation en joignant une photocopie du livret de famille,
    • une photocopie de votre carte d’identité recto/verso,
    • motif de la demande : faire valoir des droits, connaître les causes du décès, réhabiliter la mémoire du défunt…

    Modalités de conservation des dossiers

    L’ensemble des informations administratives et médicales vous concernant constitue le dossier du patient dont le contenu est couvert par le secret médical. A l’issue de votre hospitalisation, le dossier est conservé par l’établissement. Le Directeur veille à ce que toutes les dispositions soient prises pour assurer la garde et la confidentialité des informations de santé recueillies au cours de votre séjour. Tous les dossiers sont archivés dans des locaux sécurisés.

    Informatique et libertés

    La gestion des dossiers administratifs et médicaux des patients est informatisée dans le strict respect du secret médical. Sauf opposition motivée de votre part, certains renseignements vous concernant, recueillis au cours de votre séjour, feront l’objet d’un enregistrement informatique réservé exclusivement à la gestion de toutes les données administratives et médicales liées au patient durant toutes les étapes de son séjour et à l’établissement de statistiques en application de l’arrêté du 22 Juillet 1996 relatif au recueil et au traitement des données d’activité médicale visées à  l’article L 710-6 du code de la Santé Publique.

    Conformément à la déontologie médicale et aux dispositions de la Loi Informatique et Libertés, en particulier les articles 34 et 40 de la Loi du 6 Janvier 1978, vous pouvez exercer vos droits d’accès et de rectification des informations nominatives qui vous concernent et qui figurent sur des fichiers informatiques, auprès  du médecin responsable de l’information médicale, par l’intermédiaire du praticien ayant constitué le dossier.

    Tout médecin désigné par vous peut également prendre connaissance de l’ensemble de votre dossier médical.  Articles 26, 27, 34, 40 de la Loi n°78-17 du 6 Janvier 1978, relative à l’informatique aux fichiers et aux libertés. Pour tout renseignement, adressez-vous à la Direction.

    Hospitalisation des mineurs et des personnes sous tutelles

    Loi n° 2002-303 du 4 mars 2002

    Pour les mineurs ou les personnes sous tutelle admis à la clinique, une autorisation d’intervention est demandée aux parents ou au tuteur légal. Cette autorisation doit être dûment signée. Tout mineur hospitalisé doit être accompagné d’un de ses parents ou de son tuteur légal (de même que pour sa sortie).

    Le droit à la confidentialité des soins pour les mineurs

    Le médecin peut se dispenser d’obtenir le consentement des titulaires de l’autorité parentale si le mineur s’oppose expressément à leur consultation. Toutefois, le médecin doit dans un premier temps tenter d’obtenir le consentement du mineur lors de cette consultation. Si le mineur maintient son opposition, il doit néanmoins se faire accompagner de la personne majeure de son choix.

    Personne de confiance

    Loi n° 2002-303 du 4 mars 2002

    Pendant votre séjour, vous pouvez désigner, par écrit, une personne de votre entourage en qui vous avez toute confiance, pour vous accompagner tout au long des soins et des décisions à prendre. Cette personne, que l’établissement considérera comme votre « personne de confiance », sera consultée dans le cas où vous ne seriez pas en mesure d’exprimer votre volonté ou de recevoir l’information nécessaire à cette fin. Elle pourra en outre, si vous le souhaitez, assister aux entretiens médicaux afin de participer aux prises de décision vous concernant. Sachez que vous pouvez annuler votre désignation ou en modifier les termes à tout moment.

    Respect de l’intimité

    Le respect de l’intimité est préservé, notamment lors de tous les actes effectués durant votre séjour  (soins, toilettes, consultation…).

    Commission des relations avec les usagers (CRU)

    En application du décret n° 2005-213 du 2 mars 2005 (Journal Officiel de la république du 4 mars 2005), il est instauré au sein de l’établissement, une Commission des Relations avec les Usagers et la Qualité de la prise en charge.

    Cette commission est composée du responsable légal de l’établissement, ou de son représentant, d’un médiateur médical, d’un médiateur non médical, d’un représentant du personnel et d’un représentant des usagers.

    Comité de Lutte contre la Douleur (CLUD)

    Vous soulager de votre douleur est l’une de nos  premières préoccupations. Pour répondre à cet engagement, un Comité de Lutte contre la Douleur a été institué au sein du Pôle de Santé. Il a pour mission d’aider à la définition d’une politique de soins cohérente en matière de prise en charge de la douleur ainsi qu’à la promotion et à la mise en oeuvre des actions dans ce domaine. Il propose, à partir du bilan de l’existant, des objectifs en termes d’amélioration. Le C.L.U.D. participe aussi à des actions de formation continue des personnels et donne son avis sur les projets d’acquisition de dispositifs médicaux et matériels nécessaires au traitement de la douleur.

    « En consultation d’anesthésie vous avez été informé(e) de l’importance accordée à la prise en charge de la douleur par l’équipe médico-chirurgicale et les équipes soignantes, que ce soit avant, pendant ou après votre opération. La douleur n’est pas une fatalité. On peut la prévenir, la traiter. Ne la laissez pas s’installer ! Votre participation est essentielle ».

    Vous seul(e) pouvez décrire votre douleur. Nous insistons sur la nécessité pour vous et pour nous de parler de votre douleur, celle que vous ressentez ou que vous craignez de ressentir. N’hésitez pas à poser toute  question à ce sujet ; mieux nous connaîtrons votre douleur, mieux nous pourrons la calmer.

    Des protocoles pour le traitement de la douleur sont établis et appliqués dans les services en fonction de l’évaluation effectuée auprès des patients. Pour nous aider à adapter votre traitement, le personnel soignant vous proposera une réglette graduée de 0 à 10 avec laquelle vous pourrez nous indiquer l’intensité de votre douleur.

    Comité de Liaison Alimentation Nutrition (CLAN)

    Le CLAN a un rôle de conseil pour l’amélioration de la prise en charge nutritionnelle des malades, et de la qualité de l’ensemble de la prestation alimentation-nutrition. Il dresse un état des lieux des besoins de l’établissement et prépare un programme d’action annuel en matière d’alimentation et de nutrition (action de dépistage de la mal nutrition, mise en place d’outils de surveillance de l’alimentation…). Cette mission est assurée par l’équipe de notre prestataire en restauration et en collaboration avec l’équipe soignante de l’établissement.

    Le Comité du Médicament et des Dispositifs Médicaux Stériles

    • Il participe à l’élaboration de la liste des médicaments et des dispositifs médicaux stériles dont l’utilisation est recommandée dans l’établissement
    • Il coordonne les actions en matière de bon usage des médicaments (en relation avec le C.L.I.N.)
    • Il favorise la mise en place d’une organisation permettant le suivi et l’évaluation des prescriptions
    • Il définit les actions de formation à mettre en œuvre pour les personnels médicaux et para médicaux

    Transfusion

    Un feuillet d’information sur la transfusion  a été élaboré par des anesthésistes-réanimateurs de l’établissement. Celui-ci vous est remis lors de votre consultation. N’hésitez pas à leur demander toutes les informations et explications que vous jugerez utiles pour bien comprendre cet acte.

    Dons d’organes

    La loi du 29 juillet 1994 autorise les médecins de l’établissement à effectuer des prélèvements d’organes sur un donneur vivant en vue d’une greffe, et des prélèvements à des fins thérapeutiques ou scientifiques sur une personne décédée. Il vous appartient d’accepter ou de refuser de tels prélèvements ; dites le à votre famille et à votre entourage pour qu’ils puissent en témoigner. Vous pouvez porter sur vous une lettre ou une carte de donneur, ou à l’inverse vous faire inscrire sur le registre national de refus (renseignements auprès des cadres de santé).

    Les directives anticipées

    art L.1111-11 du CSP

    Toute personne majeure peut, si elle le souhaite, rédiger des directives anticipées pour le cas où, en fin de vie, elle serait hors d’état d’exprimer sa volonté. Ces directives indiquent ses souhaits concernant les conditions de limitation ou d’arrêt de traitement. Elles seront consultées préalablement à la décision médicale et leur contenu prévaut sur tout autre avis non médical. Si vous souhaitez que vos directives soient prises en compte, sachez les rendre accessibles au médecin qui vous prendra en charge au sein de l’établissement. Des membres du Comité Ethique de Courlancy Santé peuvent répondre à vos questions. Pour les contacter, veuillez vous adresser au standard de l’établissement.

    Examen des plaintes et réclamations

    Art. R. 1112.91 CSP – « Tout usager d’un établissement de santé doit être à même d’exprimer oralement ses griefs auprès des responsables des services de l’établissement. En cas d’impossibilité ou si les explications reçues ne le satisfont pas, il est informé de la faculté qu’il a soit d’adresser lui-même une plainte ou réclamation écrite au représentant légal de l’établissement, soit de voir sa plainte ou réclamation consignée par écrit, aux mêmes fins. Dans la seconde hypothèse, une copie du document lui est délivrée sans délai ».

    Afin de pouvoir exprimer vos griefs, vous pouvez demander à rencontrer le responsable du service concerné. En cas d’impossibilité de faire valoir oralement vos griefs ou si les explications qui vous sont données ne vous satisfont pas, vous conservez la faculté d’adresser une plainte ou réclamation écrite à Monsieur, le directeur de l’établissement, responsable légal de l’établissement.

    Vous pouvez également, à cette occasion, voir votre plainte ou réclamation consignée par écrit aux fins d’être adressée au responsable d’établissement. Vous recevrez alors sans délai copie du document ainsi réalisé.

    Art. R 1112.92 CSP – « L’ensemble des plaintes et réclamations écrites adressées à l’établissement sont transmises à son représentant légal. Soit ce dernier y répond dans les meilleurs délais, en avisant le plaignant de la possibilité qui lui est offerte de saisir un médiateur, soit il informe l’intéressé qu’il procède à cette saisie ».

    « Le médiateur médecin est compétent pour connaître les plaintes ou réclamations qui mettent exclusivement en cause l’organisation des soins et le fonctionnement médical du service tandis que le médiateur non médecin est compétent pour connaître les plaintes ou réclamations étrangères à ces questions. Dans la mesure où votre plainte intéresse les deux médiateurs, ils sont simultanément saisis ».

    Votre plainte ou réclamation doit être adressée à Monsieur le Directeur de l’établissement. Ce dernier y répondra dans les meilleurs délais et pourra procéder à la saisine du médiateur. Vous avez également la possibilité de saisir le médiateur dans les suites de la plainte ou réclamation adressée par écrit à l’établissement. Vous pouvez saisir le médiateur médecin dans la mesure où votre plainte ou réclamation met exclusivement en cause l’organisation des soins et le fonctionnement médical.

    Vous pouvez en revanche saisir le médiateur non médecin si votre plainte ou réclamation est étrangère à ces questions. Dans la mesure où votre plainte intéresse les deux médiateurs, ils peuvent simultanément être saisis.

    Art. R 1112.93 CSP – « Le médiateur, saisi par le représentant légal de l’établissement ou par l’auteur de la plainte ou de la réclamation, rencontre ce dernier. Sauf refus ou impossibilité de la part du plaignant, la rencontre a lieu dans les huit jours suivant la saisine. Si la plainte ou la réclamation est formulée par un patient hospitalisé, la rencontre doit intervenir dans toute la mesure du possible avant sa sortie de l’établissement. Le médiateur peut rencontrer les proches du patient s’il l’estime utile ou à la demande de ces derniers ». Vous serez reçu(e) par le médiateur dans les 8 jours suivant la saisine ou, dans la mesure du possible, avant le terme de votre hospitalisation si votre plainte ou réclamation est formulée alors que vous êtes encore hospitalisé(e). A leur demande ou si le médiateur l’estime utile, vos proches pourront rencontrer le médiateur.

    Art. R. 1112.94 CSP – « Dans les huit jours suivant la rencontre avec l’auteur de la plainte ou de la réclamation, le médiateur en adresse le compte rendu au président de la commission qui le transmet sans délai, accompagné de la plainte ou de la réclamation, aux membres de la commission ainsi qu’au plaignant.

    « Au vu de ce compte rendu et après avoir, si elle le juge utile, rencontré l’auteur de la plainte ou de la réclamation, la commission formule des recommandations en vue d’apporter une solution au litige ou tendant à ce que l’intéressé soit informé des voies de conciliation ou de recours dont il dispose. Elle peut également émettre un avis motivé en faveur du classement du dossier ».

    « Dans le délai de huit jours suivant la séance, le représentant légal de l’établissement répond à l’auteur de la plainte ou de la réclamation et joint à son courrier l’avis de la commission. Il transmet ce courrier aux membres de la commission ».

    Le Président de la CRU vous transmettra sans délai le compte rendu rédigé par le médiateur dans les 8 jours suivant votre rencontre. Au vu de ce compte rendu et après vous avoir rencontré si elle le juge utile, la CRU formulera selon le cas :

    • Des recommandations en vue d’apporter une solution à votre litige ;
    • Des recommandations tendant à ce que vous soyez informé(e) des voies de conciliation ou de recours dont vous disposez ;
    • Un avis motivé en faveur du classement de votre dossier.

    Toute plainte ou réclamation est à adresser à l’attention du Directeur de l’établissement.

    Intervention

    Le déroulement

    Le jour de votre intervention, après une douche avec un savon antiseptique vous serez invité à revêtir des vêtements à usage unique fournis par l’établissement et exclusivement réservés au passage au bloc opératoire. Le personnel infirmier vous prendra en charge pour la prémédication et vous indiquera un horaire théorique de passage au bloc opératoire.

    Vous serez emmené par le brancardier ou le personnel soignant du service vers le bloc opératoire où vous serez accueilli par une infirmière ou le médecin qui vous posera de nouveau les questions sur votre identité, intervention chirurgicale à subir et côté à opérer.

    A l’issue de votre intervention vous serez conduit en salle de surveillance post-interventionnelle où l’équipe médicale et soignante surveillera votre réveil. Une fois votre réveil constaté et évalué, le médecin anesthésiste signera votre bulletin de sortie de salle de réveil.

    Vous serez alors repris en charge par l’équipe soignante qui vous transférera du bloc opératoire vers votre chambre, où le personnel soignant d’étage poursuivra votre surveillance post-opératoire jusqu’à la décision de sortie décidée par le médecin qui vous aura opéré.

    Plateau Technique

    La Clinique Saint-Christophe/Courlancy possède 4 salles d’interventions et 1 salle de surveillance post-interventionnelle de 7 postes.

     

     

    Services

    Coiffeur

    L’établissement ne dispose pas des services d’un coiffeur en interne. Vous avez cependant la possibilité de faire venir celui de votre choix après en avoir informé le personnel du service.

    Interprètes

    En cas de besoin, vous pouvez demander au personnel de votre étage l’assistance d’un interprète.

    Restauration

    Nous ferons le maximum pour respecter votre régime personnel.
    Horaires approximatifs des repas :

    • Petit-déjeuner : 7h45
    • Déjeuner : 12h
    • Diner : 18h30

    Téléphone

    Toutes les chambres sont équipées du téléphone. Lors de votre entrée, il vous suffira de demander (si vous souhaitez) une mise à disposition du téléphone.

    Un code d’accès confidentiel d’accès au réseau vous sera attribué (à mettre à l’abri des regards indiscrets). Vous pourrez alors passer vos communications à tout moment.

    Vous aurez à régler un forfait de mise à disposition de l’installation et du terminal permettant d’accéder au service téléphonique, ainsi que vos communications comptabilisées automatiquement.

    Un correspondant extérieur peut vous joindre :

    • Soit par l’intermédiaire de l’opératrice de la clinique (pendant les heures d’ouverture). Votre correspondant doit alors composer le 03 23 75 52 52.
    • Soit directement en composant le numéro de téléphone de votre chambre qui vous aura été remis à l’ouverture de ligne.

    Télévision

    Toutes les chambres sont équipées de téléviseurs. La télécommande vous sera remise sur simple demande à l'accueil de la clinique, une caution vous sera demandée en échange. La location sera à régler à la sortie.

    Si vous êtes dans une chambre à deux lits, veillez à ne pas déranger votre voisin. Après 20h, il est impératif d’user de cet appareil avec discrétion.

    Courrier

    Votre courrier est distribué à l’étage dès son arrivée.
    Vous pouvez confier à l’infirmière d’étage des lettres timbrées que vous désirez envoyer.

    Culte

    Toutes les convictions religieuses étant respectées, il vous est possible de demander par l’intermédiaire du personnel de votre étage, l’assistance d’un représentant de votre culte.

    Sécurité

    Les visites ne sont autorisées que jusque 20 heures, horaire à partir duquel ne seront plus autorisés à séjourner dans la clinique que les patients et personnel, les portes de la Clinique seront d’ailleurs fermées à partir de cet horaire.

    Sortie

    Heures de sortie

    En hospitalisation complète, la date de sortie est estimée dès votre entrée. Parfois, elle peut être retardée pour des raisons médicales. Votre sortie doit être autorisée par le médecin responsable de votre hospitalisation, c’est lui qui décide également de l’heure autorisée de sortie.

    En séjour ambulatoire, la date de sortie est la même que la date d’entrée. Parfois, elle peut être retardée pour des raisons médicales. Votre sortie sera autorisée par le médecin responsable de votre hospitalisation, c’est lui et l’anesthésiste qui décident conjointement de l’heure autorisée de sortie.

    Formalités

    Avant de quitter le service, vous recevrez de l’infirmière ou du médecin les ordonnances, les rendez-vous ultérieurs, le bon de transport et le certificat de convalescence. L’infirmière vous restituera la carte de groupe sanguin, les examens de laboratoires, les radiographies et vos ordonnances personnelles.

    Votre médecin traitant recevra un compte-rendu de l’intervention et de votre séjour. La secrétaire effectuant votre sortie vous remettra trois certificats de séjour servant d’arrêt de travail pour la durée d’hospitalisation ainsi qu'une facture qui vous permettra d’obtenir un remboursement éventuel par une mutuelle.

    Si vous n’êtes pas pris en charge par un organisme de Sécurité Sociale, vous devez régler la totalité des frais sous déduction de la provision qui vous aura été demandée à l’entrée.

    Cas particuliers

    Lors d’un séjour en ambulatoire, la sortie du patient doit systématiquement être accompagnée. La sortie des enfants mineurs ou des personnes sous tutelle doit se faire en présence d’un parent ou du tuteur. Toute sortie non autorisée se ferait à vos risques et périls et vous devrez signer une décharge de responsabilité.

    Règlements des frais

    Avant de quitter la clinique, vous devez passer au bureau des sorties pour les formalités et vous aurez à régler les frais de séjour. Les frais de séjour à régler, comprennent :

    • le forfait journalier obligatoire, sauf pour les accidents de travail,
    • le ticket modérateur si vous n’êtes pas pris en charge à 100%,
    • le supplément éventuel pour chambre particulière,
    • les suppléments que vous aurez demandés (télévision, téléphone, lit accompagnant, repas accompagnant …),
    • les suppléments éventuels d’honoraires : les praticiens qui assurent vos soins peuvent avoir opté pour le secteur conventionnel à honoraires libres. Dans ce cas, ils sont autorisés à pratiquer des dépassements d’honoraires qui resteront à votre charge.

    Questionnaire de satisfaction

    Afin d’améliorer nos prestations, nous souhaitons mesurer la qualité des services de notre Clinique. Pour ce faire, nous vous demanderons de nous aider en répondant à un questionnaire qui vous sera remis dès votre entrée par l’hôtesse d’accueil. Ce questionnaire une fois rempli sera à remettre dans la boite à lettre prévue à cet effet dans le hall d’entrée situé sur le mur face au comptoir d'accueil.

    Poursuite du traitement

    Avant de quitter le service, vous recevrez de l’infirmière ou du médecin les ordonnances nécessaires à la poursuite du traitement s’il y a lieu ainsi que les rendez-vous ultérieurs.

    Transport

    Si votre état nécessite un transport en ambulance ou VSL, prescrit par votre médecin, vous pouvez appeler ou faire appeler une ambulance ou un VSL de votre choix.

    En cas de transfert vers une autre structure, la clinique prend en charge l’ensemble des formalités administratives nécessaires.

    Votre visite

    Sauf avis médical contraire et situations particulières, les visites sont autorisées de 11h à 20h.

    Eviter les visites bruyantes et trop nombreuses.

    Distributeurs

    Des distributeurs de boissons et de nourritures payants sont à votre disposition dans le hall d’accueil de notre établissement.

    Parking

    Un parking intérieur gratuit est à votre disposition de jour comme de nuit.

    Accompagnants

    Les accompagnants peuvent obtenir un lit pour la nuit (uniquement pour les patients en chambre particulière) moyennant un supplément à votre charge.

    Des repas accompagnants peuvent également être fournis moyennant un supplément à votre charge. La demande de lit ou de repas accompagnant doit être faite auprès du personnel du service d'hospitalisation.

    Restrictions

    Animaux : Pour des raisons d’hygiène et de sécurité, les animaux ne sont pas autorisés dans l’enceinte de l’établissement.

    Fleurs : Pour des raisons d’hygiène et de sécurité, les fleurs ou plantes naturelles sont interdits dans les services de soins.

    Tabac : Pour votre santé et la sécurité de tous, il est strictement interdit conformément à la législation en vigueur de fumer dans l’établissement ainsi que dans les chambres.

    Téléphones portables : En raison du risque d’interférence avec les dispositifs médicaux, l’usage des téléphones portables est interdit dans l’établissement.